Facture salée et préjugés

Nous entendons souvent : "Pas d'argent, pas d'animal!".


Pourtant, plusieurs personnes en situation d'itinérance ou à faible revenu prennent plus soin de leur animal que certaines personnes avec de l'argent, faisant passer les besoins de leur animal avant les leurs. Pour les personnes en 'itinérance ou les enfants, leur animal est souvent leur seul ami et un amour profond les unit. Ces personnes ont simplement du mal à payer une facture vétérinaire de centaines, voire de milliers, de dollars car même si elles seraient capables de payer par versements, leur faible revenu les prive du crédit nécessaire pour cela.

Il en résulte malheureusement – au mieux! – un abandon dans un refuge assumant les frais avant de placer l’animal en adoption, ou au pire, une euthanasie. C'est pour éviter cela que l'organisme existe.

La question n’est donc pas « devraient-ils avoir un animal de compagnie ou non » mais plutôt  Un animal devrait-il, privé de soins, souffrir et mourir parce qu’on désapprouve la volonté de son maître d’en avoir un?

Faisons en sorte que chaque vie compte.